Skip to content

Programmes

Murmurations

oiseaux, murmuration,

Il semble que depuis l’origine, l’humanité se nourrisse du chant des oiseaux comme d’un modèle sonore inégalable… ces habitants des jardins nous enseignent leur diversité, de sorte que plasticité, vitalité et virtuosité sont autant de qualités musicales enviables. Colombe, Rossignol, Alouette ou Phœnix, chaque passereau nous tend un miroir qui reflète nos émotions. Plus d’un compositeur est aussi ornithologue, le chant grégorien s’en inspire, et les sages autant que les mystiques de tous les coins du monde les contemplent, et cela nous vaut de pures merveilles de culture et de poésie. On peut ainsi faire dialoguer les psaumes avec st. François d’Assise et Hildegard von Bingen avec Attar… gageons que la conversation nous guidera vers leur cimes et leurs horizons clairs.

CARNAC, 10 Septembre 2022, 18h 
http://festivalterraque.com/
LIMOGES, église st.Pierre, 12 Septembre 2022, 12h30
Festival l'Esprit des Pierres

Italie, d’Enfer et de Paradis

La figure poétique de Dante domine l’Italie de la fin des croisades :  les grandes villes comme Florence, accèdent à un statut indépendant leur permettant de faire rayonner leur cour par un mécénat éblouissant. La culture rivalise alors de raffinements, et l’hommage amoureux prend une place de premier plan. Rinuccini développe ce sujet trois siècles plus tard, en un feuilleton sériel digne de formats télévisés récents, et justement cette relative immédiateté permet à d’éminents compositeurs comme Marenzio, et plus tard Monteverdi, de magnifier des sentiments simples et forts par une musique somptueusement expressive…

Luca Marenzio, Madrigaux extraits des six livres à 6 voix
Caroline Marçot, altus et conception
Aurélie Barbelin, superius
Marthe Vassallo, sextus
Thibault Givaja, tenor
Cédric Baillergeau, quintus
Julien Reynaud, bassus
Récitant : Alexis Barrière, d'après Dante
CARNAC, 7 Septembre 2021
http://festivalterraque.com/

Paroles Gelées

Giacinto Scelsi, artiste de la haute aristocratie italienne, a bouleversé un certain ordre de l’écoute de la musique de son temps, ouvrant dès 1950 la voie de l’école spectrale. Son inlassable recherche intérieure de la force du son, nous sert de guide pour explorer l’origine du langage et son tracé, à travers quelques œuvres vocales, instrumentales et picturales. Le corps en scène y prend sa pleine part virtuose et acrobatique, contrepoint éminemment nécessaire à un art si dense. Visuellement, l’art cinétique, emblématique du premier futurisme amoureux de vitesse, est magnifié par un art  numérique qui amplifie en temps réel « le premier mouvement de l’immobile »…

Pluridisciplinaire. Musiques de Giacinto Scelsi
installation, arts numériques
Caroline Marçot, voix, conception
Elise Dabrowski, contrebasse, voix
11 septembre 2021 à 12h30, Festival l'Esprit des Pierres
Eglise Saint Pierre de Limoges

Vanités

Depuis son atelier, l’humaniste philosophe appréhende un monde qui s’élargit et se transforme sous ses yeux. Son savoir qui, à la Renaissance, peut encore prétendre à l’universalité, loin de l’apaiser, lui ouvre le vaste horizon de la mélancolie… Poésie et musique trouvent alors un refuge et une expression sous la forme de miniatures proches des Haïkus, que Pascal de Lestocart et Claude Lejeune mettent savoureusement en musique. Ces Octonaires de la Vanité et inconstance du monde prennent tout leur sens entourés des premières traductions calvinistes des psaumes , qui deviennent huguenots sous les plumes exégètes de Théodore de Bèze et de Clément Marot. Cet éminent poète de L’adolescence Clémentine devient l’un des pères fondateurs de la langue française « moderne » défendue par les auteurs de La Pléiade.

Musiques de Claude Lejeune, Paschal de Lestocart
3 voix
8 septembre 2020 à 18h, 
chapelle de la Congregation, Carnac
Festival Terraqué 
23 Juillet 2021 à 21h,
La Grange Théâtre, Thourie

A Voix Nue

Une partie de ce programme est actuellement en tournée avec la Débordante Compagnie d’Héloïse Desfarges, sur le spectacle « Loin ». Pour cette chorégraphie sur 270 mètres en profondeur de champ, six femmes déambulent dans l’espace public, en silence et à voix nue. Elles évoquent à la fois la passante, la travailleuse, la révolutionnaire, l’espiègle, l’amie, la mère… et tant d’autres figures féminines !

Une chante, puis toutes, puis plus… Grégorien, Bingen, Scelsi, Ligeti, Aperghis, Nono, Rorem, Kagel, Ohana, Mâche, Lancino

Lundi 7 Septembre 2020, 18h, Chapelle de la Congrégation, CARNAC 
http://festivalterraque.com/programme/a-voix-nue/
Caroline Marçot, voix seule
Pluridisciplinaire en déambulation possible
Mercredi 23 Septembre 2020, 9h-18h, St. Jean de la Blaquière. 
https://www.theatre-lesillon.fr/agenda/la-barrula/

Abstraction

Paul Eluard et Francis Poulenc – poète et compositeur – furent passionnés d’art pictural toute leur vie durant. Leur correspondance, leur amitié, et leurs échanges donnent naissance entre 1924 et 1956 à un cycle de mélodies : le Travail du Peintre. Tous deux s’accordent à célébrer dans la peinture abstraite la rencontre du trait et de la lumière… La place du silence s’intensifie chez F.B Mâche ou Luigi Nono, comme peut apparître le « blanc » de la toile. Giascinto Scelsi s’intéresse à la polarité d’une seule note, tout comme Geneviève Hasse puise infiniment dans le bleu, et Pierre Soulages dans le noir, monochromes. Pour finir, Georges Aperghis joue avec les mots avec humour !

Avec les Galeries en Musique, venez découvrir la collection contemporaine du Musée des Beaux-Arts de Rennes !
Caroline Marçot, voix et conception
Ayako Hattori, piano
Agathe Barbin, histoire de l'art
Samedi 12 Septembre 2020, 14h30, Musée des Beaux Arts, Rennes.

Madonna !

Notre programme fait s’articuler du plain-chant grégorien embléma-tique du culte catholique romain des IXe au XIIe siècles, et des motets et hymnes latins composés et édités par Francesca Caccini en 1618.

En trilogue, nous avons choisi de vous faire entendre de Claudio Monteverdi, une pièce lyrique écrite en 1608 et adaptée en 1640 au sujet de la figure mariale, thème aussi religieux que populaire dans l’Italie de la renaissance : en filant la métaphore sculptée, c’est un manifeste en forme de Pieta   sonore.

Francesca Caccini, Claudio Monteverdi, Plain-Chant grégorien
Caroline Marçot, voix
Jean Luc Tamby, théorbe
Martin Bauer, viole de gambe, flûtes

l’enfer.me.ment

Avec sept chanteurs et deux instrumentistes, nous vous proposons un premier acte de l’Orfeo de Claudio Monteverdi à huis clos ! Opera de Poche à l’échelle de nos salons contemporains, nous vous invitons à suivre de près comment se noue cette tragédie aussi célèbre qu’intime… L’amant, la bien-aimée absente, l’inaltérable Musique, la mort, la solitude et la foule sont autant de composantes incontournables que Monteverdi orchestre et dispose autour de son drame, aussi antique qu’actuel. Comme chez Sartre, l’enfer y fait figure de miroir, et le temps du songe menteur accompagne le deuil jusqu’à ce que le dépassement de sa souffrance lui permette d’accéder à l’immortalité. 

7 chanteurs
Jean Luc Tamby, théorbe
Martin Bauer, viole

Vinum Bonum

A la cour du duché de Munich, en plein XVIe siècle humaniste, Albert le Magnifique marie son fils. C’est tout naturellement son précepteur musical de toujours qui en compose le menu sonore, éblouissant et luxuriant. Les chroniqueurs du moment s’accordent à décrire un véritable orchestre : huit violes, autant de chanteurs, et le même nombre d’instruments à vent tous différents pour enrichir les timbres et tisser en toute clarté un contrepoint d’une polyphonie dense. Roland de Lassus sait rendre cette fête européenne, et pour lui rendre hommage, nous vous convions à ces agapes dignes des Noces de Cana : les beaux motets de son vénitien élève Gabrieli sont évidents pour l’occasion, et la messe Vinum Bonum en est l’épithalame fort à propos pour célébrer cet hymen. À votre santé !

8 chanteurs
8 instruments

Babylone

La thématique de l’eau dans la musique sacrée de la renais-sance est plus que féconde, et les compositeurs sont prolixes sur le sujet du psaume 137 dans toutes les langues européennes récemment « libérées » du latin par la réforme protestante. Du trio intimiste au double chœur, nous avons ici une véritable déclaration de prière en musique signée par tous les compositeurs du temps. Goudimel, Lassus, Lejeune, Marenzio, Non Papa, Palestrina, Parsons, Praetorius, Schütz, Sweelinck, et même Bach par huit chanteurs vous promettent une belle soirée aux rives aquatiques… 

8 chanteurs

Tudor

Les recueils anonymes anglais du temps des Tudor foisonnent de petites formes strophiques. Ces musiques de chambre sont potentiellement autant vocales qu’instrumentales, dans le plus pur esprit du consort. De danses en regrets, c’est une certaine joie mélancolique et douce qui se joue ici en famille et entre amis, en toute courtoisie, autour des deux figures cousines que sont Marie Tudor et Marie Stuart. Leur histoire, aussi royale que sanglante, livre également des perles de poésie madrigalesque et de musique raffinée. Le contrepoint multiplie en tierces et sixtes parallèles des sonorités liquides bien reconnaissables d’une identité outre-Manche…. 

3 chanteurs, 1 comédien, 2 instrumentistes

Programmes Passés

  • 1515 : Marignan. la Bataille, Janequin, l’Homme Armé, Josquin Desprez
  • Folie : Goudimel, Lejeune, Tona Scherschen-Hsiao
  • Vanités : spectacle musique, cirque, danse
  • Et qui la dira : primitifs franco-flamands. Binchois, Dufay, Tinctoris, Isaac, Obrecht, Agricola…
  • Mary Stuart : Henry VIII & anonymes anglais du manuscrit de Fairfax
  • Le Conseil des Malins : psaumes de Claude Lejeune, et motets italiens
  • Outre Mer : messe de Marcos Portugal
  • Futurismes : Gabrieli, Pizzetti, Dallapiccola, Maderna, Scelsi, Soutullo
  • Maniérisme : Musée de l’Armée, Invalides. Praetorius, Monteverdi, Sweelinck…
  • Illuminations : Beaux-Arts de Lille, double-exposition Enluminures et Jan Fabre
  • La Chambre Musicale d’Albert le Magnifique : petits motets de Roland de Lassus